Framboises noires sauvages

La prochaine fois qu’un idéologue tentera de me convaincre que moi ou mes enfants n’avons pas notre place à Montréal, je jure de garder mon sang-froid. Je vais lui répondre : c’est bien vrai, je n’appartiens pas à ton monde imaginaire et dépassé. Je n’appartiens pas à ce monde qu’a fabulé le 19e siècle pour apaiser les craintes et nourrir les fantasmes d’orangistes et d’ultramontains. Ma place est ici, dans cette ville bien réelle qu’est Montréal, une ville fascinante et paisible qui dépasse l’entendement de gens comme toi.

J’ai ma place dans cette ville parce que, du haut du Mont-Royal jusqu’au fond du lac Saint-Louis, j’aime les contours lisses de sa topographie. J’y ai ma place parce que j’aime ses ruelles autant que ses rues, ses forêts autant que ses bibliothèques, ses lieux de prière autant que ses temples de la bière. Ici, le souffle de vie que décrit poétiquement la Genèse s’infiltre partout, transmuté en effluves d’alcool, d’encens et de poisson — au Wiggle Room, à l’oratoire Saint-Joseph, ou au parc des Rapides. J’appartiens à ce royaume insulaire parce que j’aime les salamandres sur sa montagne, les grenouilles dans son fleuve, les faucons dans son azur et les artistes dans ses tunnels.

Oui, la prochaine fois qu’un idéologue tentera de me convaincre que moi et mes enfants n’avons pas notre place ici, je vais garder mon sang-froid. Je vais lui poser quelques questions : « Toute la semaine, mes enfants ont mangé des framboises noires sauvages qu’ils ont cueillies aux quatre coins de l’île — et les tiens ? Les miens s’y sentent chez eux — et toi ? Ils aiment ce lieu — et toi ? L’aimes-tu sans condition, dans toute sa diversité ? Ou es-tu plutôt épris d’une vision de cette ville qui n’existe (heureusement) que dans ton imagination  —  une image qui l’a vidée de son relief et de ses ethnies ? »

Est-ce ça, ton Montréal ? Est-ce ça, Montréal ?

—John Faithful Hamer, Montréalais de souche, 2017
(traduit de l’anglais par Jean-Benoît Rainville)

About John Faithful Hamer

John Faithful Hamer is a college professor who still can't swim, drive, or pay his bills on time. His sense of direction is notoriously unreliable, yet he'd love to tell you where to go. His lack of practical skills is astounding, and his inability to fix things is renowned, yet he'd love to tell you what to do. His mismanagement of time is legendary, as is his inability to remember appointments, yet he fancies himself a philosopher and would love to tell you how to live. He wouldn't survive in a state of nature, of that we can be sure; but he's doing quite well in the big city, which has always been a refuge for the ridiculous, a haven for the helpless, and a friend to the frivolous.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s